Histoire

L'histoire du Judo

Le Judo, une inspiration de la nature


En observant les branches chargées de neige et voyant les plus grosses casser sous le poids de l’agresseur naturel et les plus souples s’en débarrasser en pliant, un moine japonais fit le constat suivant : le souple peut vaincre le fort.

S’inspirant de cette observation et des techniques de combat des samouraïs, Jigoro Kano posa en 1882 les principes fondateurs d’une nouvelle discipline : le Judo, littéralement « voie de la souplesse ».

En proposant un développement physique, moral et spirituel, le Judo permet aux judokas de s’épanouir en harmonie avec eux-mêmes et surtout avec les autres. 

En France, le judo apparaît dans les années trente, mais il se développe surtout après la deuxième guerre mondiale sous l’impulsion de Maître Kawaishi et de Paul Bonét-Maury, président-fondateur de la Fédération Française de Judo en décembre 1946.

 

Maître Jigoro Kano  (fondateur du judo)

 

Né le 18 octobre 1860 à Mikage, dans le district de Hyogo. De nature chétive et ayant une santé plutôt fragile le jeune homme décide de fortifier son corps grâce à la pratique de sports tels que la gymnastique et le base-ball. Ces activités s'avèrent vite trop dures pour sa faible constitution. 

 

En 1877, il décide alors d'étudier le jiu-jitsu ;

Il entre la même année à l'université impériale de Tokyo. Sous la conduite de maître Fukuda, Kano s'initia aux mystères du Ju-Jitsu .A la mort de Fukuda Kano hérita de ses archives et devint l'élève de maître Iso de l'école Tenjin-Shingo. Jigoro Kano continue ses études tout en s'entraînant et devient bientôt vice directeur de l'école, mais malheureusement son maître mourut et Kano se retrouva de nouveau sans professeur. Il étudia tous les documents possibles mais un bon professeur lui restait indispensable, ce fut le maître Likubo de l'école de Kito. C'est là qu'il apprit l'art du combat en armure.

 

 

 

 Kano fit la synthèse des diverses écoles et voulut créer sa propre discipline, il s'entraînera avec le maître Likubo jusqu'en 1885. En 1881 il obtient sa licence de lettres. En 1882 à l'age de 22 ans alors qu'il a terminé ses études de sciences esthétiques et morales; il s'installe dans le petit temple bouddhique d'Eishosi, secte Jôdo. C'est dans ce temple, le berceau du Judo, que Jigoro Kano installa son premier Dojo (salle où l'on étudie "la voie") ou le Kodokan. Il décide de se distinguer des autres écoles en changeant le nom de la discipline en "Judo". Mais en créant cette école il déchaîne la colère des autres maîtres car il n'a aucun diplôme l'autorisant à le faire. Comme le veut l'usage, les élèves des autres écoles vont venir affronter ses élèves. Kano n'a pas les moyens techniques de le faire, il loue alors les services des plus grands champions de Jiu-Jitsu de l'époque comme Shiro Saigo qui défendra avec succès la nouvelle école, il en deviendra même l'instructeur.
Durant cette même période, Kano est nommé professeur au Collège des Nobles, en 1888 il en deviendra recteur.

 

 
En 1889 commence son parcours à travers l'Europe en tant qu'attaché au ministère de la maison impériale. En 1891 il est nommé conseiller du ministre de l'éducation nationale. En 1893 il obtient le poste de secrétaire du ministre de l'éducation nationale ; il obtient le 5eme rang impérial en 1895.